Blog

des serveurs qui fonctionnent

Quel serveur pour un site sous PrestaShop ?

Dans l’univers du commerce en ligne, choisir la bonne plateforme pour créer et gérer sa boutique est essentiel. Parmi les différentes solutions disponibles, PrestaShop s’est imposé comme l’une des options les plus populaires et fiables pour les entrepreneurs et les entreprises. Cependant, un élément souvent négligé, mais tout aussi crucial, est le choix du serveur pour héberger votre site sous PrestaShop. Un serveur adéquat garantira non seulement une performance optimale, mais aussi une sécurité renforcée et une expérience utilisateur de qualité pour vos clients.

Dans cet article, nous allons explorer les critères à prendre en compte pour sélectionner le serveur idéal pour votre site PrestaShop, en abordant les différences entre les serveurs dédiés et mutualisés, ainsi que les hébergeurs recommandés pour vous aider à faire le meilleur choix pour votre boutique en ligne.

Les critères pour choisir un serveur pour son site sous Prestashop

Pour héberger un site sous PrestaShop, il est important de choisir un serveur adapté aux besoins de votre boutique en ligne. Voici quelques critères à considérer lors du choix d’un serveur :

  1. Performance : Assurez-vous que le serveur est suffisamment puissant pour gérer votre trafic et les fonctionnalités de votre boutique en ligne. Un serveur dédié ou VPS (Virtual Private Server) est généralement recommandé pour les sites PrestaShop avec un trafic important. La performance du serveur aura un impact sur l’expérience de l’utilisateur, la rapidité du back office, mais aussi sur le SEO. En effet, Google n’aime pas passer trop de temps sur votre site et lui proposer un site rapide va améliorer le crawl de Google sur votre site et donc favoriser l’indexation par exemple. C’est à votre consultant SEO de vous accompagner sur cette partie aussi pour vous proposer la bonne solution.
  2. Compatibilité : Vérifiez que le serveur est compatible avec les exigences système de PrestaShop. Les exigences minimales comprennent PHP 7.1 ou supérieur, MySQL 5.6 ou supérieur et un serveur web Apache 2.2/2.4 ou Nginx.
  3. Sécurité : La sécurité est cruciale pour les boutiques en ligne. Assurez-vous que le fournisseur de serveur offre des protections de base, comme des pare-feu, des certificats SSL et des mises à jour régulières de sécurité. Il faudra aussi être vigilant sur la mise en place de backups. Ce sont des sauvegardes qui vont permettront de faire des restaurations si besoin (hack, serveur qui brule :), mauvaise manipulation etc.)
  4. Support : Un bon support technique est important pour résoudre les problèmes rapidement. Choisissez un fournisseur de serveur avec un support réactif et compétent. Si vous faites le choix d’un hébergement mutualisé, O2 Switch est très réputée pour avoir un service client en béton. Pour être client chez eux, les différents problèmes que j’ai pu avoir ont toujours été réglé extrêmement rapidement.
  5. Scalabilité : Si vous prévoyez de développer votre boutique en ligne, il est important que le serveur puisse être mis à niveau facilement pour répondre à vos besoins futurs en matière de ressources. C’est notamment important pour les entreprises avec de la saisonnalité par exemple ou des pics de trafic sur des heures précises. Ça peut aussi être intéressant notamment sur des cas spécifiques (Passage télé par exemple)
  6. Coût : Dernier point, c’est le coût. En effet, les coûts seront très différents. Donc en fonction de votre budget et de vos ambitions, le choix sera très différent. Un serveur mutualisé coûtera moins de 100€ par an chez O2 Switch par exemple contre plusieurs centaines voir milliers d’euros (hors infogérance) pour un serveur dédié chez OVH par exemple qui est très compétitif sur cette partie.

 

Quelques hébergeurs recommandés pour PrestaShop sont :

  • OVH
  • Infomaniak
  • Hostinger
  • Planet Hoster
  • O2 switch
  • etc.

 

Ces fournisseurs proposent des plans spécifiques pour PrestaShop ou non et offrent généralement une bonne performance, une compatibilité et un support technique de qualité. N’oubliez pas de comparer les plans et les prix pour choisir celui qui convient le mieux à votre projet.

Serveurs dédiés où serveur mutualisé ?

Les deux principaux types de serveurs d’hébergement web sont les serveurs dédiés et les serveurs mutualisés. Voici une explication de chacun d’entre eux :

Serveurs dédiés :

Un serveur dédié est un serveur physique entièrement réservé à un seul client ou site web. Cela signifie que toutes les ressources du serveur (processeur, mémoire, espace disque, bande passante, etc.) sont exclusivement allouées à l’utilisateur et à son site. Les avantages des serveurs dédiés incluent :

  • Haute performance : Étant donné que les ressources ne sont pas partagées, un serveur dédié peut offrir une meilleure performance que les autres types de serveurs.
  • Flexibilité et contrôle : Avec un serveur dédié, l’utilisateur a un contrôle total sur la configuration du serveur, ce qui permet de personnaliser les paramètres pour répondre aux besoins spécifiques du site.
  • Sécurité renforcée : Les serveurs dédiés offrent généralement une meilleure sécurité, car il n’y a pas d’autres utilisateurs qui pourraient potentiellement compromettre le serveur. Cela permet donc de limiter les risques.
  • Les inconvénients des serveurs dédiés incluent un coût plus élevé et la nécessité d’avoir des compétences techniques pour gérer et maintenir le serveur. Il faut impérativement avoir un infogérant qui va pouvoir s’occuper de votre serveur.

 

Quel coût pour prendre un infogérant ?

Le coût d’un infogérant, également appelé gestionnaire de serveur ou administrateur système, varie en fonction de plusieurs facteurs tels que le niveau d’expertise, la complexité des services requis et la localisation géographique de l’infogérant. Voici quelques éléments à prendre en compte pour estimer le coût d’un infogérant :

  1. Tarifs horaires ou forfaitaires : Les infogérants peuvent facturer leurs services à l’heure ou proposer des forfaits mensuels. Les tarifs horaires varient traditionnellement entre 50 € et 150 € de l’heure, tandis que les forfaits mensuels peuvent osciller entre 200 € et 1000 € par mois, voire plus pour des services très spécialisés.
  2. Niveau d’expertise : Le coût d’un infogérant dépendra par ailleurs de son niveau d’expertise et de ses compétences techniques. Un professionnel plus expérimenté facturera généralement un tarif plus élevé en raison de son expertise et de sa capacité à gérer des problèmes plus complexes.
  3. Services inclus : Les services proposés par les infogérants peuvent varier. Certains se concentrent sur la maintenance de base, comme les mises à jour de sécurité et la surveillance du serveur, tandis que d’autres proposent des services plus complets, tels que l’optimisation des performances, le dépannage et la gestion des sauvegardes. Les coûts augmenteront en fonction de la gamme de services proposés.
  4. Localisation géographique : Les tarifs des infogérants peuvent également varier en fonction de leur localisation géographique. Les professionnels basés dans des pays où le coût de la vie est plus élevé, comme les États-Unis ou l’Europe de l’Ouest, peuvent facturer des tarifs plus élevés que ceux situés dans des régions où le coût de la vie est plus faible.
  5. Disponibilité et temps de réponse : c’est le point crucial. Quand on effectue une demande auprès d’un infogérant, c’est que généralement, c’est assez urgent. Et c’est dans ces moments-là qu’on se rend compte du professionnalisme de son infogérant et de sa capacité à gérer les problèmes et de trouver des solutions.

infogérant

Pour estimer le coût d’un infogérant adapté à vos besoins, il est recommandé de demander plusieurs devis et de comparer les services inclus, le niveau d’expertise et les tarifs proposés. Assurez-vous aussi de vérifier les références et les avis des clients pour vous assurer de la qualité du service proposé. Rien de mieux que de trouver un prestataire grâce à une recommandation d’un autre e-commerçant !

 

Serveurs mutualisés :

Un serveur mutualisé est un serveur physique qui héberge plusieurs sites web sur la même machine. Les ressources du serveur (processeur, mémoire, espace disque, bande passante, etc.) sont partagées entre tous les sites hébergés sur le serveur. Les avantages des serveurs mutualisés incluent :

  • Coût réduit : Les serveurs mutualisés sont habituellement moins chers que les serveurs dédiés, car les coûts d’hébergement sont répartis entre plusieurs utilisateurs. C’est le concept d’ailleurs 🙂
  • Facilité d’utilisation : Les serveurs mutualisés sont souvent gérés par l’hébergeur, ce qui signifie que l’utilisateur n’a pas besoin de compétences techniques pour gérer et maintenir le serveur. C’est parfait pour un débutant. Chez O2 Switch par exemple, vous aurez accès à cPanel qui est une interface simple permettant de pouvoir en toute autonomie réaliser de nombreuses manipulations.
  • Les inconvénients des serveurs mutualisés incluent une performance potentiellement inférieure et des problèmes de sécurité, car les sites web hébergés sur le même serveur peuvent affecter les uns les autres.

 

Pour terminer cet article, voici un exemple ci-dessous lors du passage d’un site sous Prestashop d’un serveur mutualisé vers un serveur dédié. Fort impact sur le TTFB et donc sur le nombre de pages crawlés par Google quotidiennement.

 

Le TTFB, ou Time to First Byte (temps jusqu’au premier octet en français), est une mesure de performance utilisée pour évaluer la rapidité avec laquelle un serveur web commence à envoyer les données d’une page web à un navigateur client. Le TTFB mesure le délai entre la demande d’un client et la réception du premier octet de données par ce client.

ttfb

En résumé, un serveur dédié est un excellent choix pour les sites à fort trafic ou ayant des exigences spécifiques en matière de performance et de sécurité, tandis qu’un serveur mutualisé est plus adapté aux petits sites web avec des budgets limités et moins de compétences techniques.

 

Les articles dans le même sujet

Comment vider la cache sur Prestashop

Comment connaître sa version de Prestashop ?

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email